LGDC Incarnation.
Salutations, jeune guerrier. Si tu es dans cette forêt, c'est que tu es sûrement intéressé par ce qui s'y passe... Et tu as raison ! Des choses se déroulent ici, une véritable histoire se forme, alors viens, rejoins-nous, incarne un guerrier et aide-nous à la continuer !

LGDC Incarnation.

Bienvenue sur La Guerre des Clans, Incarnation.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soleil du Matin
Guerrier connus
avatar

Date d'inscription : 11/05/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Jeu 25 Fév - 4:11

Soleil du Matin poussa un profond soupir. Debout près de l'eau, elle réfléchissait. Chaque seconde passée ici lui risquait d'être découverte.

Le passé de Soleil du Matin ? Trop compliqué et trop long à expliquer.
La petite chatte crème et caramel aux yeux bleus était autrefois — autrefois est un bien grand mot: elle était encore lieutenant à peine une saison plus tôt — lieutenant du Clan de la Rivière, l'un des quatre Clans habitant les terres les plus giboyeuses des environs.
Quelques lunes auparavant, la petite femelle avait eu un grave accident, qui l'avait plongé dans un coma profond. Personne ne pensait qu'elle s'en sortirait. Pourtant, au bout d'une semaine, Soleil du Matin avait finit par sortir de sa torpeur. A son réveil, elle avait découvert un Clan de la Rivière changé: un nouveau lieutenant avait été nommé, et sa propre fille, Nuage de Neige, avait reçu son nom de guerrière. Tant de choses paraissaient s'être écoulées en seulement une dizaine de jours...
Soleil du Matin avait découvert avec horreur et chagrin que durant son coma, la tribu toute entière l'avait considéré comme morte. Personne n'avait cru à son réveil, et pourtant elle s'en était tiré. Elle avait survécu.
Elle avait donc pris le poste de simple guerrière. Le plus dur, c'était surtout de devoir subir les regards et les remarques emplies de pitié de ses camarades. Certains disaient même que Soleil du Matin était revenue d'entre les morts, qu'elle s'était échappé de la Toison Argentée, qu'elle avait défié le Clan des Étoiles en personne.

Un jour, Soleil du Matin en eut assez. Sans un mot ni un regard en arrière, elle partit.

Elle vécu deux lunes entières, seule, en solitaire. Elle ne s'éloigna néanmoins pas des territoires des Clans, chassant non loin des frontières, allant même jusqu'à violer les territoires des tribus, histoire de chasser un peu chez eux, pour la forme. Elle n'osait cependant pas s'approcher des terres de la Rivière: elle avait peur que l'un de ses anciens camarades la trouve et la reconnaisse. Elle espérait en effet que sa tribu la pense morte — pour de bon cette fois. Chose qui n'était d'ailleurs pas si difficile à croire, étant donné que la moitié du Clan pensait que Soleil du Matin était devenue folle.

L'ancien lieutenant de la Rivière avait croisé d'autres solitaires, avait sympathisé avec certains d'entre eux. Elle faisait cependant en sorte que personne ne découvre ses origines claniques. Le passé était le passé. À présent, elle était une vagabonde. Si on lui demandait son nom, elle se contentait de dire qu'elle n'en avait pas, ou elle s'en inventait un — elle adorait s'imaginer des prénoms: Requiem, Orchidée, Filante ou Étoile-filante, et elle en avait encore des tas en réserve —. Ainsi, ceux qui commençaient à bien la connaître la surnommaient la Vagabonde. Ce surnom plaisait à l'ancienne guerrière, car il coïncidait à merveille avec sa vie actuelle.

Ce jour là, Soleil du Matin - ou surnommons-là plutôt Requiem, son surnom préféré du moment - avait décidé d'affronter sa crainte et d'entrer sur son ancien territoire. Pour se rassurer, elle se disait qu'elle ne risquait rien: même si quelqu'un la trouvait, personne ne pourrait la reconnaître. Son odeur avait changé; elle était devenue plus fine, légèrement plus efflanquée qu'avant; elle avait aussi gagné en muscles et avait également récolté une petite déchirure sur le côté de l'une de ses oreilles, souvenir d'un combat contre un chat errant plus coriace que les autres, que Requiem avait pourtant finit par maitriser. Déjà l'une des meilleures combattantes de son Clan, l'ancienne guerrière ne cessait de devenir plus puissante de jours en jours, par on ne savait quel miracle. A cause de sa petite taille, les autres vagabonds la prenaient souvent de haut, mais Requiem n'avait qu'à user de ses griffes, et les provocateurs devenaient rapidement soumis. Cependant, même si Requiem s'était acquise une réputation de « griffe féroce » parmi les errants, elle ne cherchait ni à intimider ni à contrôler les autres. Elle voulait simplement qu'on lui foute la paix, et grâce à sa réputation, même les inconnus gardaient leur distance. On lui cédait le passage avec respect. Quelques fois, un ou deux chats efflanqués lui apportaient même du gibier, cherchant sans doute à faire d'elle une alliée. Mais Requiem ne se mêlait pas aux histoires des matous errants. Elle était une solitaire, une vagabonde sans aucune loi ni respect, elle allait là ou elle voulait et faisait ce que bon lui semblait, et personne ne tentait de l'en empêcher. C'était ça aussi, d'être solitaire: la liberté. Ne plus être aux ordres ou aux dépends de quiconque. La liberté.

Pourtant, la solitude commençait à lui peser. Deux lunes s'étaient déjà écoulées. Une troisième passerait-elle sans que la vie de la Vagabonde ne change ?

Ce jour-là, Requiem traversa les terres de la Rivière sans encombres, à son grand soulagement. Lorsqu'elle arriva près de la rivière, elle se pencha sur l'eau et observa son reflet. Aucun risque que ses anciens camarades la reconnaissent. Elle n'était plus la petite femelle trapue que les guerriers de la Rivière avaient connu: elle était devenue plus fine, plus robuste, plus musclée, avec des pattes plus larges. Un air supérieur semblait gravé sur son visage.

L'attention de la femelle crème tigrée fut attiré par un mouvement argenté dans l'eau. Son regard bleu se plisa; elle leva une patte griffue. Un instant plus tard, un petit poisson se tortillait sur la berge. Requiem l'acheva et l'avala en vitesse, puis se pourlécha les babines. Quel délice ! Pendant deux lunes, elle s'était nourrit de gibier forestier. Le poisson lui avait manqué.
Rassasiée, elle se donna quelques coups de langue et s'apprêta à se coucher, quand un bruissement lui fit relever la tête. Sur le qui-vive, elle se redressa aussitôt, le pelage en bataille. Un grondement sourd monta de sa gorge.
Le vent ne tournait pas dans sa direction, elle ne parvenait pas à sentir l'odeur de l'animal. Il était plus que probable que ce soit un guerrier du Clan de la Rivière. Puis Requiem repensa à sa rencontre avec son demi-frère, Foudre, il y avait bien des lunes de cela. Foudre avait vaguement fait allusion à d'autres solitaires rodant sur les territoires des Clans, piétinant leurs frontières sans le moindre respect. Se pourrait-il que ce soit l'un de ces chats ?

— Montre toi, lança la femelle au pelage caramel et tigré, les griffes sorties, prête à en découdre.

--------------




Autres signa':
 
Revenir en haut Aller en bas
Neige Éternelle.
Administratrice Neigeou
Guerrière

avatar

Date d'inscription : 02/08/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Dim 20 Mar - 9:21


Neige Éternelle poussa un soupir de frustration : c'était la deuxième proie qui lui échappait depuis le début de la journée. Elles se faisaient rare ces temps ci, mais la femelle n'arrivait pas à bien chasser ces temps-ci. Depuis son retour au camp, bien qu'elle n'eut pas beaucoup parlée, les membres du clan l'appréciaient plus. Elle ne savait pas bien pourquoi. Peut-être ses blessures profondes faisaient-elles peur... En tout cas, elle commençait à se sentir mieux avec ses "camarades". Mais quelque chose d'essentiel lui manquait  sa famille. Nuage de Nuit et Soleil du Matin avaient toutes les deux disparues. Sa mère lui manquait beaucoup et la chatte s'inquiétait pour elle : elle avait été dans le coma durant longtemps et avait disparu peu avant son retour. Lorsqu'elle l'avait appris, elle avait pleuré, mais doucement, cachée, pour ne pas perdre sa nouvelle place en sein du clan. C'était débile, mais elle préférait ne pas montrer ses sentiments. Voir de la pitié dans les regards l'embêtait plus que tout.

La jeune femelle avança lentement dans la forêt, désirant aller vers la rivière. Peut-être les poissons seraient-ils plus faciles à attraper ! Le Clan de la rivière avait de la chance cette année : la rivière n'avait pas gelée et elle était une source inépuisable de nourriture.
Neige continua son avancée tout en scrutant autour d'elle. Un silence hivernale régnait : les oiseaux étaient bien au chaud, cachés quelque part dans leurs nids, et les rongeurs dans leurs terriers. Rien ne troublait ce silence que la féline n'aimait pas beaucoup.

Elle connaissait par cœur le chemin pour aller à la rivière et le faisait les yeux fermés. Des odeurs de proies lui venaient au nez, mais elle ne s'arrêta pas : si elle ratait encore une fois sa proie, elle se sentirait vraiment nulle. Vivre en solitaire ne l'avait curieusement pas endurcie. Au contraire, elle se trouvait moins forte, moins bonne chasseuse. Mais elle avait découvert une chose : elle avait besoin de son clan, elle avait besoin d'amitié. Être seule dans son coin l'avait rendue aigrie, et l'avait rendue insociable. Elle ne savait pas ce qu'était un ami, et elle pensait que ça n'attirerait que des problèmes. Mais maintenant qu'elle avait découvert ce que c'était, elle était plus gaie.

Bientôt, elle arriva à la rivière et ouvrit doucement les yeux. Elle était là, devant elle, brillante et s'étendant à perte de vue. Neige Éternelle se souvint alors d'une anecdote : lorsqu'elle était petite, elle était tombé dans la rivière et avait attrapé un gros poisson avant de remonter. La guerrière ronronna en pensant à ça et se rembrunît aussitôt : sa mère et sa sœur de lait étaient présentes, et désormais, elles ne l'étaient plus. Elle baissa la tête, son humeur changeant tout d'un coup. S'affalant derrière un buisson, elle se mît à pleurer, à pleurer pour tout : sa famille perdue, son mentor perdue... Elle n'avait subi que des pertes depuis sa tendre enfance, et cela l'avait rendue triste et l'avait fermé aux autres. Soudain, une voix... familière retentit :

- Montre toi !

La féline sursauta et se leva de un bond. Une autre personne était sur le bord de la rivière, visiblement un solitaire, ou plutôt une solitaire. Elle avait un pelage blanc crémeux et des yeux semblables à elle-même. Il y avait en elle quelque chose de familier. Neige Éternelle était sûre de l'avoir connue, et très vite, une image vint dans sa tête. Une mère toilettait sa fille. Elle avaient les mêmes yeux bleus, le même éclat dans ces yeux bleus. Mais cette chatte ne pouvait pas être sa mère : elle était très musclée, bien que petite, et avait du sang sur ses griffes. Une question lui vint tout de même en tête et elle dit, perplexe :

- Maman ?

Très vite, d'autres question lui viennent en tête : Que faisait-elle ? Pourquoi était-elle partie ? Pourquoi était-elle dans le coma ? Comment se faisait-il qu'elle eut disparue ? Et surtout, étai-ce vraiment sa mère ??!!
Mais elle ne fit rien, de peur de perdre sa mère une autre fois. Elle ne fit que la regarder.

--------------




Laissez-moi mourir :
 

Spoiler:
 


DANS MES BRAS BB T'SAIS QUE JE T'AIME Q^Q
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Soleil du Matin
Guerrier connus
avatar

Date d'inscription : 11/05/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Mer 23 Mar - 22:49

La chatte caramel banda les muscles, sur ses gardes. Une femelle blanche aux yeux bleus apparut entre les frondes et sa voix aussi claire que l'eau de la rivière s'éleva.

— Maman ?

La femelle tigrée entendit à peine les paroles de l'autre: la fourrure en bataille, Requiem dévoila une rangée de crocs blancs. Si cette guerrière tentait de lui faire quitter le territoire, elle verrait à qui elle avait à faire.
Pourtant la blanche ne semblait nullement agressive. La Vagabonde plisa les yeux, examinant plus méticuleusement celle qui lui faisait face.
Elle avait un long pelage blanc, qui lui rappelait celui de quelqu'un qu'elle avait connu, il y a très longtemps. Pourtant, elle eût beau fouiller dans sa mémoire, elle ne réussit pas à placer de nom sur le matou qui ressemblait à cette demoiselle. Elle se souvenait seulement qu'il s'agissait de quelqu'un qu'elle avait beaucoup apprécié. Ou... aimé ? Requiem maudit une fois de plus sa mauvaise mémoire, qui ne cessait de lui jouer des tours depuis son accident.
Le joli pelage blanc de la guerrière était pourtant recouvert de méchantes cicatrices. Son regard bleu, rappelant à Requiem ses propres yeux, paraissait rempli d'espoir — et de tristesse.
La solitaire avait la forte impression de l'avoir déjà vue quelque part. Et a en juger le regard que lui lançait la femelle blanche, cette dernière paraissait l'avoir reconnue. Ah ! Maudit soit ma mémoire. Je n'arrive même pas à placer de nom sur cette chatte.

Pas le choix: la Vagabonde devait jouer la comédie en prétendant être une solitaire comme les autres. Cependant, cela l'étonnait que cette chatte, au pelage si familier, puisse la reconnaître malgré sa carrure plus musclée et sa voix plus rauque. Requiem ne se souvenait pas vraiment de ce à quoi elle ressemblait avant son départ du Clan, mais elle savait en revanche qu'elle avait beaucoup changé. Cette minette devait bien me connaître, pour pouvoir me reconnaître aussi facilement.

Requiem prit un air menaçant; elle bomba le poitrail, le pelage ébouriffé, et retroussa les babines tandis qu'un grondement rauque et menaçant montait de sa gorge.

— Qui es-tu pour m'interpeller aussi familièrement ? Je ne te connais même pas.

--------------




Autres signa':
 
Revenir en haut Aller en bas
Neige Éternelle.
Administratrice Neigeou
Guerrière

avatar

Date d'inscription : 02/08/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Ven 25 Mar - 20:10


Neige Éternelle resta debout sans rien faire, pleine d'espoir. Sa mère -du moins, elle pensait que c'était sa mère- la regardait, ses yeux passant partout sur son pelage, son visage, ses pattes... La femelle blanche fit de même de son côté, observant cette féline qui devait être sa maman.
Elle était petite, tout comme elle, et menue. Ses poils, toujours caramels et blancs étaient en bataille et des brindilles le constellaient. Il avait l'air de ne pas avoir été toiletté depuis bien longtemps. Sa carrure s'était renforcée, et, bien qu'on pouvait deviner de nombreux muscles sous la peau, elle paraissait très mince, les os saillants. Les griffes, pareilles que le pelage, n'étaient pas très belles à voir, couvertes de sang séché de terre, et de autres choses. La guerrière au pelage blanc leva ensuite ses yeux vers le visage de l'autre. De même que le reste du corps, il était broussailleux, sale. Son museau et ses oreilles étaient couturés de cicatrices. Ses yeux, bleus profonds semblaient remplis de tristesse, de crainte.
Mais elle ne paraissait pas l'avoir reconnue.
Très vite, l'espoir de Neige se mua en désespoir. Soit sa "mère" ne la reconnaissait pas, soit ce n'était pas elle. La première option paraissait la bonne car, même avec cette allure de solitaire, quelque chose que seule elle avait la distinguait d'une solitaire normale.

La chatte devant elle se fit menaçante : elle montra les crocs, bomba le poitrail et un grondement sourd montait de sa gorge.

— Qui es-tu pour m'interpeller aussi familièrement ? Je ne te connais même pas.

La femelle blanche sortit ses griffes et les planta dans la terre. Des larmes de frustration lui vinrent aux yeux. Elle ne fit aucun effort pour les refouler. Voilà, elle avait perdu une fois de plus sa famille. Car c'était sûr, cette solitaire était Soleil du Matin, sa mère. À son tour, la guerrière se fit menaçante et se tapit sur le sol, prête à sauter.

- Je suis Neige Éternelle, et je vais devoir te chasser, car tu n'as rien à faire sur le territoire du Clan de la Rivière ! Elle se tut quelque secondes avant d'ajouter, Soleil du Matin, je sais qui tu es !

Et à ses risques et périls, elle sauta sur sa "mère", non dans le but de lui faire du mal, mais voulant qu'elle la reconnaisse DANSS à façon d'être, de se battre.
Sans sortir ses griffes, elle atterrit sur le dos de la féline et essaya de s'y accrocher.
Qu'allait faire la solitaire ?


--------------




Laissez-moi mourir :
 

Spoiler:
 


DANS MES BRAS BB T'SAIS QUE JE T'AIME Q^Q
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Soleil du Matin
Guerrier connus
avatar

Date d'inscription : 11/05/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Mer 30 Mar - 14:21

L'attitude de la chatte blanche changea brusquement. Elle fit le dos rond et feula:

— Je suis Neige Éternelle, et je vais devoir te chasser, car tu n'as rien à faire sur le territoire du Clan de la Rivière ! Soleil du Matin, je sais qui tu es !

Requiem sursauta presque en entendant son ancien nom. Elle l'avait presque oublié... pourquoi cette sale guerrière remuait-elle le passé ?
Soleil du Matin n'existe plus ! Je suis une Vagabonde, désormais !
En revanche, le nom de Neige Éternelle ne lui disait rien. Seul Neige tinta familièrement à ses oreilles.

Tandis qu'elle réfléchissait, tentant de se creuser la mémoire — maudite soit-elle ! —, une boule de poils blanc lui atterrit sur le dos. Rageuse d'avoir été surprise aussi facilement, la solitaire feula et se laissa tomber sur le dos, écrasant au passage la guerrière accrochée à sa fourrure.
Requiem n'eut aucun mal à la déloger, puis fit un bond en arrière. Elle coucha les oreilles et feula, les griffes sorties, prête à se défendre si l'autre attaquait.

Si elle avait été face à un solitaire ou à un autre chat de Clan, elle lui aurait fait la peau sans hésiter. Cependant cette lueur familière brillant dans le regard bleu de la chatte l'en empêchait. Elle était à présent certaine de la connaître...

Cependant, vu l'attitude de Neige Éternelle, Requiem n'était plus la bienvenue sur ces terres. Elle paraissait l'avoir reconnue, et lui avait clairement ordonné de quitter le territoire. Au fond, tout au fond d'elle, Requiem sentait la déception et la tristesse percer son coeur pourtant si dur. Cette chatte qu'elle avait pourtant connue la rejetait...

Mais son attitude rebelle reprit rapidement le dessus et Requiem se redressa, sa queue touffue fouettant l'air. Son ancienne vie était un passé lui semblant loitain. C'était comme si, comme son nom, son « personnage » était mort. Oui, c'est cela. Ils doivent me croire morte.

Elle montra à nouveau les crocs et feula:

— Je ne connais pas cette « Soleil du Matin » ! Je suis une solitaire et je l'ai toujours été. Et ce n'est pas toi, petite imbécile, qui va me faire dégager de là. En tant que vagabonde, vos frontières et vos lois ne me concernent pas !

Pour illustrer ses paroles, elle sortie les griffes et plisa les yeux d'un air de défi. Même si, en réalité, elle se sentait incapable d'attaquer l'autre femelle.

--------------




Autres signa':
 
Revenir en haut Aller en bas
Neige Éternelle.
Administratrice Neigeou
Guerrière

avatar

Date d'inscription : 02/08/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Mer 27 Juil - 8:55


Lorsque la guerrière blanche se jeta sur le dos de la "solitaire", elle n'était pas du tout fière d'elle. Elle était en train d'attaquer sa propre qui, de plus, était bien plus forte qu'elle, et avait acquis une très grande expérience grâce aux autres chats solitaires. Elle savait que le combat était totalement déséquilibré, mais espérait qu'un geste de sa part, ou quelque chose qu'il y'avait en elle réveille un quelconque souvenir.

Soudain, son souffle fut coupé. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu que la chatte noire et blanche s'était roulée par terre pour la déloger. L'effet était réussi. A bout de souffle, Neige Eternelle se leva d'un bond, les babines retroussées, le dos rond. Un point pour la solitaire, zéro pour la guerrière.

Sa mère était en position d'attaque elle aussi, mais paraissait perdue dans ses pensées. La chatte blanche hésita un moment à l'attaquer, mais au dernier moment, elle se dit que c'était déloyale.
La chatte ennemie sortit de ses pensées et la regarda à nouveau.

- Je ne connais pas cette « Soleil du Matin » ! Je suis une solitaire et je l'ai toujours été. Et ce n'est pas toi, petite imbécile, qui va me faire dégager de là. En tant que vagabonde, vos frontières et vos lois ne me concernent pas !

Le sang de la guerrière blanche ne fit qu'un tour. Une fois de plus, elle niait d'être sa mère ! Et si ce n'était vraiment pas elle ? Non, c'était impossible, elle ressemblait tellement à celle qu'elle avait dans ses souvenirs !

- Mais... tu n'es pas ma mère alors ? Soleil du Matin, je sais que c'est toi ! On a besoin de toi au camp ! Nous n'avons plus de chef, et tu es la mieux qualifié ! Je... La guerrière fit une pause et mesura ses paroles. Pourquoi je dis ça ? Je sais pas, c'est bête puisque tu n'es pas Soleil du Matin !!!

[HRP = Désolée pour l'énorme retard !]

--------------




Laissez-moi mourir :
 

Spoiler:
 


DANS MES BRAS BB T'SAIS QUE JE T'AIME Q^Q
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Soleil du Matin
Guerrier connus
avatar

Date d'inscription : 11/05/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Mar 2 Aoû - 23:16


Neige Éternelle sembla hésiter à l'attaquer, mais se ravisa. Pourquoi ?

- Mais... tu n'es pas ma mère alors ? Soleil du Matin, je sais que c'est toi ! On a besoin de toi au camp ! Nous n'avons plus de chef, et tu es la mieux qualifié ! Je... Pourquoi je dis ça ? Je sais pas, c'est bête puisque tu n'es pas Soleil du Matin !

La tête tournait à la petite femelle au poil couleur caramel. Quelque chose semblait vouloir percer sa mémoire, sortir et se démarquer du flot de pensées qui encombraient son esprit tourmenté. Les pattes tremblantes, elle ouvrit des yeux ronds et dévisagea son interlocutrice de son regard bleu voilé par l'incompréhension. Elle se sentait incapable de continuer à jouer la comédie, maintenant que des morceaux de son passé revenaient brusquement à la surface, sans qu'elle n'aie rien demandé. Elle avait beau maudire sa mémoire, elle aurait voulue que ces souvenirs là restent enfouis à jamais.

- Soleil du Matin n'existe plus, souffla t-elle d'une voix rauque et fébrile.

Son haleine, aussi pestilentielle que celle d'une créature atteinte par la rage, ajoutait du réalisme à la folie qui semblait animer son regard sauvage. Pourtant la solitaire savait qu'elle n'était pas folle, elle était simplement perdue. Voilà ce que cela donnait, lorsqu'une pauvre chatte amnésique retrouvait des morceaux de mémoire.

- Soleil du Matin a tout perdu, répéta t-elle.

Elle se mit à trembler brusquement.

- Tout. Mais tu ne peux pas comprendre, tu n'es qu'une enfant. Une apprentie. Elle débitait ses paroles, encore et encore, tout se mélangeait et était confus. Neige. Ce nom était porté par les deux personnes que j'ai aimé le plus au monde...

Elle se rapprocha et cracha brusquement, sortant les griffes, son regard bleu acier braqué dans celui de l'autre:

- Étais-tu l'une d'elle ? Répond moi ! Étais-tu une de ces personnes ?

--------------




Autres signa':
 
Revenir en haut Aller en bas
Neige Éternelle.
Administratrice Neigeou
Guerrière

avatar

Date d'inscription : 02/08/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Lun 8 Aoû - 8:40


La jeune chatte blanche plissa les yeux et continua de fixer sa mère, désespérée. Si celle-ci ne lâchait rien, elle abandonnerait et retournerait au camp seule. Au camp... En ce moment, le camp était un endroit triste, très triste. Il n'y avait aucun chef pour diriger le clan, aucun lieutenant pour former les patrouilles. Les chats trainaient sans but, ne sortant que pour aller chasser. Le code du guerrier avait été enfreint de nombreuses fois, mais personne ne faisait rien. C'était, si on pouvait le dire, un camp fantôme. Les guerriers les plus âgés se disputaient le rôle de chef. Mais Neige Éternelle savait qu'aucun d'entre eux ne serait apte à prendre la place de l'ancien meneur. Elle savait qui serait le meilleur chef : Soleil du Matin. Elle avait été lieutenante durant très longtemps avant son accident. Elle savait très bien que faire dans telle situation. C'était, sans aucun doute la meilleure placée. Mais la Soleil du Matin dont elle pensait autant de bien n'était pas celle devant elle. Celle là paraissait détruite. Comme pour répondre à ses pensées, la chatte caramel murmura d'une voix rauque et fébrile :

- Soleil du Matin n'existe plus.

La guerrière blanche faillit s'évanouir : l'haleine de sa mère était pestilentielle, comme si elle avait été atteinte par la rage. Luttant contre la nausée, elle attendit la suite, voulant en savoir plus.

Soleil du Matin a tout perdu. Tout.Mais tu ne peux pas comprendre, tu n'es qu'une enfant. Une apprentie. La femelle aux yeux bleus faillit se jeter une nouvelle fois sur sa mère. Elle n'aimait vraiment pas qu'on la prenne pour une apprentie. Elle était guerrière et fière de l'être ! C'est vrai qu'elle est petite, mais ses muscles et ses pattes puissantes sont ceux d'un guerrier.Neige. Ce nom était porté par les deux personnes que j'ai aimé le plus au monde...

Neige Éternelle fixa sa mère. Ce qu'elle venait de dire n'avait aucun rapport avec la phrase d'avant, mais la frappa au plus profond d'elle même. Ainsi, elle avait un petit peu retrouvé la mémoire... La chatte blanche dévisagea Soleil du Matin, comme si elle ne l'avais jamais vue.

- Je l'espère. Elle fit une pause. Je suis Neige Éternelle. Et... L'autre personne que tu as aimé, c'est Tempête de Neige. Mon père. Ton compagnon.

Elle espérait qu'en débitant des noms, la femelle caramel retrouve la mémoire.

--------------




Laissez-moi mourir :
 

Spoiler:
 


DANS MES BRAS BB T'SAIS QUE JE T'AIME Q^Q
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Soleil du Matin
Guerrier connus
avatar

Date d'inscription : 11/05/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Mar 16 Aoû - 19:42


Les yeux ronds, Neige Éternelle fixa sa mère comme si c'était une inconnue.

— Je l'espère.

Soleil du Matin fronça le museau: ce n'était pas une réponse ! Elle se concentra, voulant se souvenir, mais sa mémoire s'était comme refermée. Les brides d'images de son passé qui avaient dansé devant ses yeux l'espace de quelques secondes avaient désormais disparues. Elle ne pouvait que compter sur la parole de la chatte blanche. Mais comment lui faire confiance ? Cela faisait une saison que la vagabonde n'avait accordé sa confiance à personne.

— Je suis Neige Éternelle. Et... L'autre personne que tu as aimé, c'est Tempête de Neige. Mon père. Ton compagnon.

Père. Compagnon. Ces mots résonnèrent longuement dans l'esprit de la chatte caramel, et elle resta immobile, silencieuse, comme figée.

— Neige. La neige a toujours été la plus sournoise des ennemis. Elle apporte le mal blanc avec elle, fait fuir le gibier.

À moitié plongée dans ses pensées, Soleil du Matin fixait les pattes de Neige Éternelle, l'air calme.

— Mais elle est également belle, majestueuse. Un vrai plaisir pour les yeux. Je pourrais contempler pendant des heures les magnifiques paysages recouverts de poudreuse.

Elle leva doucement le regard, le plantant dans les yeux de son interlocutrice, aussi bleus que les siens.

— Voilà pourquoi je t'avais nommé ainsi, ma fille. La neige est douce et belle, mais elle sait se faire craindre par ses ennemis. Tout comme toi.

Elle fit un pas vers elle, tendue. La petite femelle ressentait le besoin d'aller à sa rencontre, de se serrer contre elle. Mais vu son pelage sale, son allure de sauvage, elle craignait que sa fille ne la repousse, ou, pire ! La renie. Dans ce cas là, son coeur, déjà bien abîmé, serait meurtri pour toujours. Je ne supporterais pas de la perdre une seconde fois...
Elle s'immobilisa, retenant son souffle. Guettant le moindre geste de la femelle blanche.

--------------




Autres signa':
 
Revenir en haut Aller en bas
Neige Éternelle.
Administratrice Neigeou
Guerrière

avatar

Date d'inscription : 02/08/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   Ven 13 Jan - 22:36


La femelle caramel resta immobile, ne bougeant pas. Neige Éternelle ne put s'empêcher de faire de même. Est-ce que... Est-ce que la chatte retrouvait sa mémoire ? Ou alors... Ce n'était pas elle ? Non, impossible ! Malgré son pelage en bataille et ses yeux hagards, tout en elle correspondait à elle, du moins à ce dont elle se souvenait.

— Neige. La neige a toujours été la plus sournoise des ennemis. Elle apporte le mal blanc avec elle, fait fuir le gibier.

La guerrière blanche fixa sa mère avec des yeux ronds, perdue. Pourquoi disait-elle cela ? Néanmoins, ces mots étranges réveillaient quelque chose en elle. Quelque chose qui se mit à tourbillonner dans sa poitrine. Quelque chose de doux et de violent. Quelque chose d'étrange.

— Mais elle est également belle, majestueuse. Un vrai plaisir pour les yeux. Je pourrais contempler pendant des heures les magnifiques paysages recouverts de poudreuse.

Soleil du Matin leva ses beaux yeux bleus et les planta dans ceux, de même couleur et de même éclat, de Neige Éternelle. Cette fois, elle en était sûre. C'était elle. Et ce qu'elle voyait dans le regard de sa mère lui signifiait qu'elle avait retrouvé quelque chose elle aussi.

— Voilà pourquoi je t'avais nommé ainsi, ma fille. La neige est douce et belle, mais elle sait se faire craindre par ses ennemis. Tout comme toi.

Le souffle coupé, comme dans un rêve, la femelle blanche vit sa mère s'approcher d'elle, comme pour se serrer contre elle. Mais curieusement, elle s'arrêta, visiblement hésitante. Neige Éternelle ne pouvait rester ainsi, immobile et sans rien faire. Alors, d'un petit bond, elle rejoignit Soleil du Matin. Et tout doucement, elle se serra contre elle, contre son pelage en bataille, contre ce corps amaigri. Mais contre sa mère.

Soudain, la chose qui remuait en elle explosa. Une bouffée de bonheur l'envahit. Elle avait retrouvé sa mère, sa mère qui était partie. Que lui manquait-il ?

Mais aussitôt, ses pensées revinrent vers le camp, vers les guerriers sans buts, sans chefs, vers l'ambiance morose et triste du Clan de la Rivière, autrefois si fier. La guerrière se rembrunit. Mais ne voulant pas gâcher ce moment de bonheur, elle se tut, et elle garda cela pour elle.
[pas terrible et... Très très très en retard ]

--------------




Laissez-moi mourir :
 

Spoiler:
 


DANS MES BRAS BB T'SAIS QUE JE T'AIME Q^Q
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LIBRE] Un soupir, un souvenir, je suis sans aucun avenir... Dois-je revenir ?
» Nuage de Perle ● Je suis partie, pour un long voyage, sans aucun baguage...● EC
» (F/LIBRE) AURORA MOHN ≈ que serais-je sans toi ?
» Je suis sans attache comme un vieux loup solitaire {E.B.G.}
» Comme on cueille des champignons [Celanyth, Logan, Ysabella]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC Incarnation. :: Rivière :: 
La Rivière
-
Sauter vers: