LGDC Incarnation.
Salutations jeune guerrier ! On aurait bien voulu t'accueillir mais le truc c'est que ce forum est en mode Titanic, donc plus personne, tout ça tout ça. On est désolés que tu sois venu pour rien, vraiment, mais comme on prévoit de tout refaire... Bref. Passe une bonne journée ! ^^
Tigrou

LGDC Incarnation.

Bienvenue sur La Guerre des Clans, Incarnation.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥   Sam 11 Avr - 11:09


I fuck you like the Devil




[justify]

— PAPILLON MOUCHETÉ —
la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel

Ses pas l'avait emmené très loin de chez lui cette fois-ci. Il avait d'abord longé toutes les terres du clan de la rivière, sans se mouiller, puis avait été contraint de traverser le cours d'eau pour avoir accès à la partie des terres qu'il voulait explorer aujourd'hui. Il connait maintenant assez les terres des clans pour en faire une carte précise, mais il restait quelques endroit qu'il ne connaissait pas. Plus particulièrement vers le clan de l'ombre. Son voyage aurait pu se passer sans embûche s'il n'avait pas sentie son odeur. Messager des Nébuleuses n'est pas quelqu'un de particulièrement haineux, c'est même tout l'inverse. Il a tendance à détester faire du mal à quelqu'un, mais à être trop aimant il a fait une erreur. Et cette erreur se trouvait sur sa route. Il quitta le territoire de la Rivière et s'enfonça dans le Bois Sombre. Bois qui portait bien son nom et qui s'accordait hélas au contexte de la rencontre qui allait suivre. Il prit une grande inspiration et déboucha dans une clairière. En son centre, il y a avait un autre chat. Un chat du clan de l'ombre qu'il connaissait bien. Trop Bien. Papillon Moucheté...

Il admira cette femelle qui un temps fut sienne, le temps d'un soir. Le temps d'un soupir, le temps qu'il se rende compte de ce qu'il était en train de faire et qu'il prenne la fuite juste après. Il avait été lâche, comme à de très nombreuses occasions. Quand il la revoyait, il ressentait encore le goût du désir effacé, qui laissait désormais place à la plus amère des haines. Il la détestait, elle et tout ce qu'elle pouvait représenter. Il resta de longues secondes à l'observer ,tapis dans l'ombre, à fixer ses courbes, ses yeux.

Papillon Moucheté, finit-il par souffler. Comme le diable souffle aux oreilles des pêcheurs.

Mais il n'y avait là dans ses mots que le regret. Le regret de ne pas avoir su l'aimer et d'être là à haïr quelqu'un. Comme il n'aurait jamais pensé haïr.






code# queen of crocodile

Revenir en haut Aller en bas
Papillon Moucheté
Reine
avatar

Date d'inscription : 31/12/2014

Qui es-tu ?
Lien:
Pouvoir du chat:
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥   Ven 8 Mai - 1:13


fear, wrath and love in my eyes ? Fucking love, yeah.

Si elle avait toujours su que la confrontation serait inévitable, elle avait fait mine de l'oublier. Pourquoi s'encombrer l'esprit avec ce loupé ? Car cette aventure, cette nuit sans lendemain, sans retour ne s'était pas passée comme prévu, la belle femelle n'était pas prête de l'oublier. Elle n'était pas sensée éprouver des sentiments pour son jouet, son serviteur, sa proie, le partenaire qu'elle aurait trouvé digne de passer du temps avec elle. Elle avait dressé des barrières, élevé une muraille , bâti des protections plus pointues que des lames, verrouillé ses émotions et vendu son âme pour éviter ce genre d'incidents. Comme cela avait-il pu ne serait-ce qu'arriver ? Où avait-elle fauté, qu'est ce qui avait pu pécher ? Elle était assez angoissée car personne n'avait jamais réussit à franchir ses boucliers, et jamais elle n'aurait du éprouver de telles choses. Elle n'était pas sensée ressentir ni regrets, ni remords.
Son cœur, si bien gardé d'ordinaire.. Comment ce mâle avait-il fait pour mettre en danger ses défenses, décadenasser peu à peu ses verrous, trouver les codes de l'entrée de son cœur ? Si l'idée qu'elle pouvait trouver l'amour la réconfortait, elle l'effrayait tout autant. Non, Papillon Moucheté n'était pas faible. Comment pourrait-elle l'être.. ? Au bal des fous, du jeu et de la luxure, elle était celle qui menait la danse.
Dans ce cas, pourquoi repensait-elle à ce chat ? Pourquoi hantait-il ses songes ? Elle s'en voulait de lui avoir permis d'entrer dans sa tête, et elle le détestait pour lui faire éprouver le sentiment terrible qu'est la culpabilité. Oui, elle se devait de l'avouer, elle n'était pas restée indifférente face au beau matou qu'elle avait charmé. Comme elle, il était différent. Il ne pensait pas comme les autres et possédait une personnalité unique en son genre, assez spéciale certes, mais qui était-elle pour juger de cela ? Ce matou réfléchissait avec sa tête, il était guidé par son instinct ou ses envies, il ne suivait pas aveuglément ce « code du guerrier », cet infâme prétexte pour garder les félins sous contrôle.
Sa gentillesse, sa façon de la regarder, la draguer : elle l'avait laissé se prendre dans son filet. Ils étaient tellement opposés caractériellement et pourtant si semblables. Et, au final, lequel des deux se retrouvait-il le plus captif ? C'est avec un sourire carnassier qu'elle accueillit l'idée qu'il se trouvait en ces lieux, en son territoire. Elle pouvait sentir son odeur, tout près.. Assise tranquillement au centre de la clairière, elle ne semblait pas sur ses gardes, pourtant, quoi de plus dangereux que l'instinct du prédateur ?

« Me regarder t'apportera-t-il un quelconque apaisement ou une réflexion profonde ? Je t'avouerai qu'être ainsi indirectement comparée -puisque te produisant le même effet- à ces étoiles que tu chéries tant flatte mon ego, mais s'il te plaît, arrête tes gamineries et viens. Je pense savoir pourquoi tu es là. Ce devait être écrit dans le ciel la nuit dernière, j'imagine » ,ironisa-t-elle.

Elle n'avait toujours pas prit la peine de se retourner vers lui. D'apparence détendue, son esprit implosait sous la pression qu'elle se mettait, elle tentait désespérément de renier son humanité, créer un masque, mais « être fausse » ne figurait pas dans ses options fallait-il croire, ainsi il ne lui restait plus qu'à attendre. Chaque parcelle de son corps exprimait justement cette attente, ce désir pour ce chat qu'elle avait tant refoulé, ces regrets, cette erreur, tout cela s'était transformé en une sorte d'amalgame de  haine et de détresse. Les yeux mi-clos, elle murmura des paroles que le vent répercuta pourtant :

« Alors, viens. Je t'attend.. Messager des Nébuleuses. »

--------------


Merci à ma Maman d'amour j't'aiiiime c'est magnifique *o*♥️

merci mon bb Ambrou c'est trop beau <3:
 

J'pense toujours à toi Femme ♥️ (t'as vu on dirait de la gelée c'est deg x') )

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥   Ven 8 Mai - 4:47



Take me to Church

Si leur amour avait été une de ces tragédie romantiques qu'ont connu les derniers siècles, il se serait soldé par les mort d'un des deux protagonistes et selon les circonstances le suicide de l'autre. Mais leur actuellement relation pouvait à la fois s’assimiler à la mort et au suicide, chacun de ses cherchant, tantôt pour séduire l'autre, tantôt pour le détruire, pour se détruire. Il aimait ça, Messager des Nébuleuses aimait se sentir détruit, drogué par cet étrange amour qu'il entretenait avec son ancienne amante. Et quand celle-ci flatta sensiblement son égo il lâcha simplement un sourire, un sourire aussi faux que ses sentiments, en cartons, qui allait être brisé dans la seconde qui allait suivre. Il s'approcha doucement tel un fantôme, silencieux mais pourtant bien présent, assez pour qu'elle puisse le sentir, il senti son parfum à elle. Les effluves ombreuses ravirent ses papilles et ses pauvres poumons, cette odeur de terre pourrie que bons noms de son clan détestait le rendait euphorique. Il se souvenait vaguement de cette époque où tous les deux étaient comme un frère et une soeur, puis cette nuit où il s'étaient aimés.

Il se demanda s'il pourrait recommencer.

«Me regarder t'apportera-t-il un quelconque apaisement ou une réflexion profonde ? Je t'avouerai qu'être ainsi indirectement comparée -puisque te produisant le même effet- à ces étoiles que tu chéries tant flatte mon ego, mais s'il te plaît, arrête tes gamineries et viens. Je pense savoir pourquoi tu es là. Ce devait être écrit dans le ciel la nuit dernière, j'imagine »

Il laissa un petit rire sortir solennellement de son coeur puis revenir se coincer dans sa gorge. Il toussota pour remettre ses idées en place et s'ébroua, laissant volontairement son pelage frôler celui de Papillon Moucheté. Allaient toujours devoir se chercher l'un et l'autre ? Il suffirait que l'un face le premier de pas pour que l'autre se jette dans ses bras et l'embrasse avec toute la fougue d'un jeune couple. Le désir était présent, mais quelque chose était parti, depuis longtemps et planait au-dessus d'eux. C'était malsain, tellement malsain. Mais il en avaient tellement besoin.

« Alors, viens. Je t'attend.. Messager des Nébuleuses. »

Il se senti imploser, et la regarda droit dans les yeux. Les siens reflétaient la surprise et en même un désir lointain, mais il étaient surtout perdus, fatigués. Il les baissa pour ne pas s'infliger plus longtemps encore le regard de son ancienne égérie.

« Quand je te regard, je cesse tout simplement de penser. Est-ce mal ? Ou bien..est-ce bien justement ? Je devrais peut-être tout lâcher, fermer les yeux, balancer la tête en arrière et laisser le courant me guider ? Ou remettre mes pattes sur terre et déchirer le mince tissu qui recouvre ta gorge. »

Ce n'était pas sincère, elle devait le savoir depuis le temps. Il s'approcha et effleura la fourrure qui recouvrait sa nuque de son museau, plus glissa le long de son cou. Il respira son parfum une dernière fois et brisa le contact.

« Nous ne pouvons pas...faire ça...»

Il la voulait. Elle le voulait. Ils se voulaient. Mais il ne pouvait pas.
QUEEN OF CROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas. PV Aarici'a
» Une larme entre amour et haine
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Charlotte ~ « Vous êtes son amour, craignez d'être sa haine »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC Incarnation. :: Corbeille :: 
Archives à Rp's
-
Sauter vers: